IKERZALEAK

Etude, promotion et sauvegarde du patrimoine de la province de Soule en Pays Basque, de la préhistoire à nos jours

Charles de MENDITTE et la dernière offensive de la Grande Guerre

couverture livre 11 novembreLe 11 novembre 1918 à 11 heures, Octave DELALUQUE sonnait le « Cessez-le-feu » de l’Armistice à Vrigne-Meuse. Dix minutes avant, Augustin TREBUCHON, agent de transmission dans le même bataillon du 415e régiment d’Infanterie, avait été tué, un ultime message à la main. Il a été le dernier soldat français de la Grande Guerre mort au combat sur le front occidental. Depuis octobre, le 415e RI, participait à l’offensive générale en direction de Charleville-Mézières et Sedan pour repousser l’armée allemande qui refluait vers les frontières. 

Le régiment commandé par le chef de bataillon Charles de MENDITTE, réussit courageusement à conquérir une tête de pont au nord de la Meuse et à la conserver désespérément jusqu’à l’heure de l’Armistice mais au prix de lourdes pertes. Cette opération contre la Garde prussienne fut le dernier engagement de la Grande Guerre sur le front occidental.

Dans son dernier ouvrage, Alain Fauvreau raconte ce dernier fait d’armes de la Grande Guerre.

Mourir le 11 novembre1918, c’est mourir deux fois

Mené par un modeste régiment, ce fait d’armes extraordinaire et initialement voué à l’oubli, fait toujours l’objet depuis un siècle, d’un « pèlerinage » initié par les anciens combattants puis poursuivi par leurs descendants. Chaque année, en vertu d’un pacte solennel entre les rescapés du régiment et les habitants du village qu’ils avaient libéré, la « grande famille » du 415e RI se rassemble le 11 novembre autour des tombes des soldats du régiment dont Vrigne-Meuse avait obtenu la garde en 1921, puis du monument de l’Armistice inauguré en 1929 par les généraux GOURAUD et BOICHUT Gouverneur de Paris et de Strasbourg, en souvenir des combattants qui luttaient encore le jour de l’Armistice. Un bel exemple de fidélité à la mémoire des poilus de la Grande Guerre.

*******

Pour réaliser cet ouvrage, Alain FAUVEAU, Général (2S) de l’Armée de terre, a exploité les archives de son grand-père Charles de BERTERECHE de MENDITTE (1869-1931) qui commandait le 415e régiment d’Infanterie à Vrigne-Meuse lors de l’offensive sur Mézières et Sedan jusqu’au jour de l’Armistice en novembre 1918, celles du Service Historique de la Défense, et les récits, témoignages ou souvenirs d’anciens combattants du régiment conservés à Vrigne-Meuse ou par leurs descendants.

Edition Terres Ardennaises – 08000 Charleville-Mézières
Dépôt légal 2e trimestre 2018 – ISBN : 979-10-96497-04-1

Navigation dans un article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :